La vente de boissons alcoolisées est interdite aux mineurs, en navigant sur ce site vous certifiez être majeur. |

Habituellement, les marcs de raisin sont apportés à la distillerie locale car ils contiennent de l’alcool résiduel. En 1995, Anne et Jean-Pierre s’équipent d’un alambic. Passionnés par ce produit, ils décident de conserver les meilleurs marcs de raisin AOP Luberon pour les distiller eux-mêmes.

L’alambic qu’ils choisissent est de type armagnacais. Il est réalisé sur mesure à Condom l’entreprise de fabrication d'alambics française Sofac. C'est un petit format intermédiaire entre l'échantillon et le premier modèle. Il est en cuivre car les échanges chimiques avec ce métal permettent d’exprimer les meilleurs arômes.

Une seule passe suffit pour distiller les 5 hl de marc de la cuve. Celle-ci est chauffée au gaz, très doucement, pour atteindre 100 degrés à partir desquels la distillation commence. Les vapeurs sont conduites par les tuyaux dans la colonne centrale et verticale qui concentre l'alcool par plateaux progressifs. Celui-ci est ensuite conduit par un tuyau qui plonge dans la cuve de refroidissement et en sort pour être conservé ou mis de côté selon sa teneur en alcool. 

Les premières et dernières passes de distillations, peu alcoolisées, sont mises de côté.  On ne garde que le cœur de chauffe qui peut titrer jusqu'à 65 voire 70% d'alcool. L'EDV est ensuite ramenée à 42% d'alcool par un lent processus qui se fait en barriques par ajout d'eau distillée. 42% d'alcool est le taux moyen qui exprime le mieux les arômes des fruits distillés.

Une seule distillation nécessité une journée entière. On la surveille du début à la fin en réduisant la température au minimum nécessaire. Il faut attendre plus d'une heure après la mise en route pour voir l'alcool commencer tout doucement à couler.

L'appareil permet de distiller des marcs, des fruits, du vin, et des macérations diverses.